VIVA MEXICO! - NEWS

Par Laetitia Allal

Adriana Lara ART FILM 1: Ever present, yet ignored, 2006 Film 16 mm transféré sur DVD, n&b, son 7’ 30’’ Courtesy de l’artiste et Gaga Arte Contemporáneo, Mexico


Adriana Lara ART FILM 1: Ever present,yet ignored, 2006
Film 16 mm transféré sur DVD, n&b, son 7’ 30’’Courtesy de l’artiste et Gaga Arte Contemporáneo, Mexico


"Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. À l'inverse, c'est de l'isolement que meurent les civilisations, de l'obsession de leur pureté."Octavia Paz

Le 8 mars de l’année dernière L’année du Mexique en France était annulée … emportant avec elle bon nombre de manifestations, expositions, hommages, concerts etc. « Une prise en otage de la culture » disait Fréderic Mitterrand, un mélange inapproprié de politique et de culture dirons-nous.

Mexico avait stoppé sa participation à la manifestation culturelle pour pointer du doigt le choix de Nicolas Sarkozy de la dédier à la Française Florence Cassez, détenue au Mexique. Florence Cassez était accusée d'avoir organisé des enlèvements, et fut condamnée à 60 années de prison au Mexique tandis que des indices laissaient supposer qu’elle était la victime d’une erreur judiciaire. Si le président français n’avait pas opté pour l’annulation de l’année du Mexique, il demandait "que chaque officiel qui aura l'occasion de prendre la parole au cours de ces manifestations commence par parler de Florence Cassez, de sa situation, afin qu'on ne l'oublie pas". Le président mexicain Felipe Calderon ne pouvait l’accepter.

La suite de l’histoire. Nous sommes en 2012, l’affaire Florence Cassez reste d’actualité, mais toujours pas réglée… il semblerait néanmoins que la politique regagne sa sphère politique et que la culture reprenne son « indépendance ».

Ainsi de l’exposition unique déprogrammée l’an passé sur Les Masques de jade mayas, qui sortent pour la première fois du Mexique pour s’installer à La Pinacothèque de Paris jusqu’au 10 juin. La reprogrammation de L’exposition qui devait rassembler le travail de Diego Rivera et Frida Kahlo au Musée de l'Orangerie est quant à elle moins chanceuse. Aucune date ne semble avoir été arrêtée à ce jour…
Espérons lui une année 2013 plus clémente.
Quant à Manuel Alvarez bravo le Jeu de Paume lui tend la main tandis que les portes du Musée d’art Moderne de la ville de Paris s’ouvrent à la jeune scène artistique mexicaine.


Manuel Álvarez Bravo (MEXICO 1902-2002) au Jeu de Paume.


mab jeu de paume

Les murs du Jeu de Paume accueilleront à du 16 octobre 2012 au 20 janvier 2013 l’exposition «Manuel Álvarez Bravo. Un photographe aux aguets». Photographies, courts métrages expérimentaux datant des années 60, images à visée cinématique, ainsi qu’une sélection de tirages couleur et de Polaroïd seront mis en scène pour l’occasion.

mab

Qui est Manuel Álvarez Bravo ?

Photographe du Mexique et de sa culture, Manuel Alvarez Bravo sut saisir l’essence esthétique autant que sociétale de sa métropole natale… Susciter la curiosité d’André Breton, qui lui commanda une photo surréaliste… Capter des réalités criantes comme le cliché de l’homme mort sur le trottoir… exsuder un monde…tout ça en poésie.

OuvrierAssassine


Manuel Alvarez Bravo,Ouvrier en grève assassiné,1934© Colette Urbájtel/Asociación Manuel Álvarez Bravo, AC

Manuel Alvarez Bravo photo poche N°137


Manuel Alvarez Bravo,La bonne renommée endormie, 1838-1839© Colette Urbájtel / Asociación Manuel Álvarez Bravo, AC

MAB


Manuel Alvarez Bravo,Retable d’Atlatlahucan, vers 1958.© Colette Urbájtel / Asociación Manuel Álvarez Bravo, AC

Photos extraites du Photo poche N°137, Les éditions Actes Sud.
A lire également: MANUEL ALVAREZ BRAVO

RESISTING THE PRESENT
Mexico 2000/2012

mexico


Jonathan Hernández et Pablo Sigg,Fémur de elefante mexicano,2010.Os et peinture à l'huile.Courtesy des artistes et galería Kurimanzutto, Mexico.Photographe: Estudio Michel Zabé


«Nous luttons contre l’inertie, la répétition des schémas, des lois, des formules préétablies qui nous momifient et qui ne correspondent pas à la réalité humaine […]Je ne crois pas à la révolution politique, je crois en la révolution poétique. Seules la poésie et la beauté peuvent nous sauver.»

Extrait de l’entretien entre Alejandro Jodorowsky et Bayrol Jiménez, publié dans le catalogue de l’exposition.

lutte


Carlos Reygadas,Este es mi reino, Revolucion,2010 Courtesy Canana Producciones et Tamasa Distribution

Après le Musée Amparo à Puebla au Mexique, c’est le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris de présenter à l’ARC, du 9 mars au 8 juillet 2012, l’exposition « Resisting the Present. Mexico 2000/2012 ».

US


Tercerunquinto,No hay artista joven que resista un cañonazo de 50,000 dólares,2011 Installation in situ. Courtesy des artistes.Photographie Carlos Varillas / Fundación Amparo


Pour l’occasion, la nouvelle scène artistique mexicaine est mise à l’honneur. 24 jeunes artistes, vidéastes, cinéastes, photographes – tous mexicains, tous nés après 1975 – exposent, chacun à sa manière, leur engagement personnel, leur vision contestataire, leur amour paradoxal pour ce pays de violence et de beauté.

lamentation


Gonzalo Lebrija,Pequeño Lamento,2008,Sculpture en céramique.Collection particulière,Mexico.Photographie Carlos Varillas / Fundación Amparo


Henri Cartier-Bresson/Paul Strand,
Mexico 1932- 1934



Jusqu’au 22 avril, la fondation Henri Cartier Bresson célèbre le Mexique avec son exposition :
Henri Cartier-Bresson/Paul Strand, Mexico 1932- 1934.
L’idée de départ est simple : deux photographes, Paul Strand (1890-1976) et Henri Cartier Bresson (1908-2004) vont au Mexique, à peu prés à la même époque. Chacun capte le pays, le traque de son objectif. Tous deux en seront marqués à vie.

Le photographe américain saisit le Mexique, sa population, sa pauvreté, et sa piété et ses savoir-faire de 1932 à 1934.
Cette même année, en juillet, le photographe français Henri Cartier-Bresson découvre Mexico, les femmes, les enfants, la rue.

L’intérêt de cette exposition réside dans la confrontation de ces deux visions antagonistes, mais tellement complémentaires.

HCN Natcho Aguirre


Henri Cartier bresson, Natcho Aguirre, Santa Clara, Mexique 1934

Strand_hommes,1933.jpg Fondation cartier


Paul Strand, Hommes de Santa Ana, lac Patzcuaro Michoacan,1933