TRIBUTE TO FRANCIS BACON

Le 28 avril 2012 - 20 ans que Francis Bacon est Mort !


«Le regard des gens sur ma peinture, ce n’est pas mon problème, c’est leur problème. Je ne peins pas pour les autres, je fais de la peinture pour moi-même.»

«Qu’est-ce que c’est que l’instinct ? Je ne sais pas. C’est vrai que c’est certainement ce qu’il y a de plus important. Si on peut arriver à faire quelque chose au plus près de l’instinct, alors on a réussi, mais c’est vrai que c’est exceptionnel, que cela se produit très rarement.»

«A un moment donné, lorsque je ne pouvais plus trouver d’autres modèles, je me suis peint, mais c’était faute de mieux, pas parce que je trouvais cela plus intéressant en soi.»

«L’intelligence n’a jamais fait l’art, n’a jamais fait la peinture … malheureusement.»

Francis Bacon John Deakin Vogue 1962


Francis Bacon © John Deakin Vogue 1962

«Michel Archimbaud : Vous n’avez donc pas le sentiment que votre œuvre est tragique, que comme certains le ressentent, elle baigne dans une atmosphère où l’angoisse le dispute à la douleur et à la mort?
Francis Bacon : De toute façon, la vie et la mort vont bras dessus bras dessous, n’est-ce pas ?
La mort est comme l’ombre de la vie. Quand on est mort, on est mort, mais tant qu’on est en vie, l’idée de la mort vous poursuit. C’est peut-être normal que les gens aient ces impressions en regardant mes toiles. Ça m’étonne un peu, parce que je suis plutôt optimiste, mais enfin pourquoi pas?»

Francis Bacon by John Deakin -Vogue 1962


Francis Bacon © John Deakin Vogue 1962

«C’est un monde en soi, la peinture, et il se suffit à lui-même. On ne dit rien d’intéressant la plupart du temps quand on parle de peinture. Il y a toujours quelque chose de superficiel. Que peut-on dire ? Au fond, je crois qu’on ne peut pas parler de peinture. On ne peut pas.»


Toutes les citations sont extraites du livre :

Francis Bacon : Entretiens avec Michel Archimbaud,1992, Editions Gallimard 1996, 146p.