GOD SAVE THE QUEERS

LES VISIONS RISQUÉES DE BARBARA HAMMER CINÉASTE EXPÉRIMENTALE AMÉRICAINE
Par Laetitia Allal,

The Female Closet de Barbara Hammer, 1997


The Female Closet de Barbara Hammer, 1997

"Mon opinion sur l’homosexualité et les homosexuels est exactement la même que mon opinion sur l’hétérosexualité et les hétérosexuels : tout dépend des individus et des circonstances. Je réclame la liberté générale des mœurs, de tout ce qui ne nuit pas à la tranquilité, à la liberté, au bonheur du prochain."
Claude Cahun, L’amitié



Lover Other de Barbara Hammer 2006


Lover Other de Barbara Hammer 2006

Après le MOMA à New York, la Tate Modern à Londres, le cinéma de Barbara Hammer va habiller les toiles du Jeu de Paume du 12 juin au 1er Juillet à Paris.

Cette activiste féministe et lesbienne propose, depuis les années 1970, un cinéma avant-gardiste engagé. Précurseur du cinéma Queer, Barbara s’est très tôt interrogée sur les problématiques de l'orientation sexuelle. Ses films autobiographiques et documentaires lui ont permis d'explorer la question de la sexualité féminine, de la penser, souvent avec un brin d’humour, de fantaisie, voire même de second degré, pour construire une mémoire lesbienne et gay, offrir un cinéma différent pour atteindre à la normalité des communautés marginalisées qu'elle soutient.

Dès ses premiers films - X, Dyketacticts, Superdyke-, Barbara ose ce qu’aucun n’avait jamais traité véritablement dans la sphère cinématographique: une exploration de la jouissance féminine et de la sexualité.

De ses tournages en super 8, où elle se révèle sans tabou, à sa trilogie sur l’histoire cachée des lesbiennes et gays (Nitrates Kisses (1995),Tender Fiction ( 1995),History Lessons (2000)), via un documentaire sur les femmes plongeuses de l’île japonaise de Jeju Do, ou à un film documentaire sur le cancer et l'amour A Horse is Not a mataphor, Barbara ne cesse de raconter des destins de femmes.

En tout, elle réalise plus de 80 films et vidéo, courts et longs métrages engagés, dans la lignée d’une Claude Cahun —artiste proche des surréalistes, lesbienne, indépendante et libre qui s’est interogée très rapidement sur la question du genre -- qu’elle admire absolument.

Elle lui consacre d’ailleurs, deux œuvres, I was/I am, psychosynthesis et Maya Deren’s Sink, et Lover Other : Claude Cahun and Marcel Moore.

Resisting Paradise de Barbara Hammer, 2003


Resisting Paradise de Barbara Hammer, 2003

LES VISIONS RISQUÉES DE BARBARA HAMMER CINÉASTE EXPÉRIMENTALE AMÉRICAINE
12/06 – 01/07/2012 /Cinéma
Jeu de Paume
1 place de la Concorde
75008 Paris
le Jeu de Paume présentera une trentaine de courts-métrages parmi les 80 qui composent son oeuvre.Présente à Paris pour la soirée d'ouverture de cette rétrospective et pour plusieurs projections, Barbara Hammer réalisera également un dialogue performatif avec l'artiste Rosa Barba, dans le cadre du cycle des performances Satellite.

Lover Other: The Story of Claude Cahun and Marcel Moore
Excerpt from: Lover Other: The Story of Claude Cahun and Marcel Moore