Heidegger - Revu et corrigé

Par Hakim Tabet,

Martin Heidegger

Martin Heidegger est un philosophe allemand qui a fracassé l’espace intellectuel des années 30, inspiré le courant existentialiste (Sartre & Co) et que l’on considère, aujourd’hui encore, comme l’un des plus grands penseurs de notre temps...Sans que personne ne comprenne rien à ce qu’il pouvait bien raconter !

Ses autres opus – Qu’est-ce qu’une chose?, Être et temps, Chemins qui ne mènent nulle part - posaient tous, d’une manière ou d’une autre, la même question : celle de l’Être (ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes) que l’auteur distinguait de l’étant (ce que nous sommes) ; question qu’apparemment nous ne serions même plus en mesure de nous poser.

… Et cela depuis ce jour funeste où la pensée occidentale emprunta le chemin étroit que Platon et Aristote lui indiquèrent en chœur, conduisant ainsi l’Homme comme une vache dans un troupeau droit vers l’aliénation par la science et la technologie …
Voilà à peu de choses prés le diagnostic du docteur Heidegger…Qui ne fumait peut-être pas que des cigarettes … Une enquête a été ouverte …

Qui a récemment subi une coupure internet pendant plus de trois jours? Qui a commencé à suer du dos comme un toxico en manque au bout d’une heure seulement parce qu’il ne pouvait pas consulter son compte Gmail? Qui s’est mis à brûler les rideaux de chez lui au bout de trois, en insultant copieusement le dieu de l'ADSL ?
Et là j’ai eu un flash de lucidité : mais qu’est-ce que je pouvais bien foutre de mes journées avant qu’internet ne soit inventé? Ce temps a bien existé; internet n’existe pas depuis toujours! ...-QUI- est cette chose que j’étais avant de passer mon temps sur le net, bordel ?

… Du coup, j’ai tenté d’appeler le docteur Heidegger qui quelques 80 piges auparavant avait repéré cette petite tendance que nous avons à perdre de vue qui nous sommes sans le haut débit … A ceci prés que lui parlait tout autant de notre corps qui développe certaine dépendance vis-à-vis des objets et outils de son quotidien, que de notre pensée et de son incapacité grandissante, - quasi-maladive -, à s’engager -coincée qu’elle se trouve dans le fauteuil sournoisement confortable des dogmes de cette nouvelle religion-, sur d’autres routes que celles que veut bien lui tracer la « vérité » scientifique et son culte actuel…

Malheureusement, le cabinet du docteur Heidegger a été fermé le 26 Mai 1976. Heureusement nous avons retrouvé ses ordonnances.

Martin Heidegger Ontologie Herméneutique de la factivité
Bibliothèque de Philosophie
Les Editions Gallimard

Octobre 2012