MARNI, BEL ET BONNE OEUVRE - NEWS

Par Karim Zehouane

On n’en finit pas de parler de Marni. Surtout depuis sa récente et forcément médiatisée à outrance collab avec H&M. C’est une bonne nouvelle, pour cette marque trop peu connue. Longtemps cantonnée à une étiquette girly-vintage-chic pour japonaises – ce qui n’est pas nécessairement un mal par ailleurs- la griffe transalpine est avant tout portée par l’obsession arty de Consuela Castiglioni, qui trouve ses inspirations chez Mark Rothko plus qu’aux puces. Mixes de chromies souvent chaudes, imprimés et coupes au scalpel, il n’est pas étonnant que l’univers du design fasse appel à Marni pour un projet qui, en plus d’être intéressant est «caritatif».
En effet, dans la lignée de son investissement pour des initiatives de bienfaisance, la griffe transalpine est à l’origine d’une série de 100 chaises fabriquées par des anciens prisonniers en Colombie. Celles-ci seront exposées à l’occasion de l’incontournable Salone del Mobile dans le cadre du projet «L’arte dil Retratto». Une expo photo et vidéo, en collaboration avec l’artiste Francesco Lodice, y sera associée et diffusée dans la boutique Marni mais aussi sur le site de la Maison.
Mode, caritatif, design, à cette époque de Fast Fashion, Marni nous rappelle l’une des vocations originales du médium mode : se poser comme un art transversal et porteur de sens. Good job, Consuela.

Salone Del Mobile 2012
du 17 au 22 avril 2012
A Milan

Still-life MARNI