Chloé attitudes au Palais de Tokyo

Par Laetitia Allal

Guy Bourdin, Vogue France, février 1979© The Estate of Guy Bourdin


Guy Bourdin, Vogue france

Pour ses 60 ans, Chloé a décidé de lorgner du coté du Palais de Tokyo… Question d’affirmer la dimension arty des Chloé attitudes. Une exposition qui revient sur l’ADN de la maison, ses designers, ses pièces phares, et le parcours singulier de cette maison particulière. Soixante-dix pièces, scrupuleusement sélectionnées, empreintes des archives de la première – historiquement s’entend - Maison de prêt-à-porter de luxe Française. Des croquis aussi - datant de 1958 à 1985-, des photos de mode (shootées entre autres par Guy Bourdin, Jeanloup Sieff, Helmut Newton, David Bailey, Deborah Turbeville) accompagneront cette monographie scénographiée de Chloé.

Portrait de Gaby Aghion par Raymond Aghion


Portrait de Gaby Aghion, par Raymon Aghion.

Chloé est la maison qui initia le prêt-à-porter de luxe. Là où les maisons de mode produisaient du sur-mesure ou de la Haute Couture, Chloé, sous l’impulsion de Gaby Aghion et Jacques Lenoir, présenta en 1952 ses premières collections «Prêt-à-porter de luxe» : des vêtements au tombé parfait, au tissu luxueux, en harmonie avec les courbes féminines, disponibles immédiatement en confection. Une nouvelle approche du vêtement était née qui sera imitée rapidement par Hubert de Givenchy.

Gaby Aghion veut offrir à la femme moderne une mode différente, libre, fluide, en totale rupture avec la mode fifties, et le New Look ambiant. Un premier défilé, en 1956, au Café de Flore le temps d’un petit déjeuner-défilé. Puis, en 1966, consciente des attentes des Eves futures, Gaby s'entoure de jeunes créateurs pour écrire le style Chloé, confiant au jeune Karl Lagerfeld la direction artistique de la marque. Dès lors plus aucune ne résistera à Chloé ni Jackie Kennedy, ni BB, ni la Callas…

Antonio Lopez, Karl Lagerfeld pour Chloé, printemps-été 1983


Antonio Lopez, Karl Lagerfeld pour Chloé, printemps-été 1983

Une histoire et un style qui continueront de croître sous la houlette de la canopée de directeurs artistiques de la trempe de Gérard Pipart, Maxime de La Falaise, Karl Lagerfeld , Martine Sitbon, Stella McCartney, Phoebe Philo, Paulo Melim Andersson, Hannah MacGibbon, et aujourd’hui Clare Waight Keller.

Sandra Suy, première collection de Clare Waight Keller pour Chloé, printemps-été 2012


Sandra Suy, première collection de Clare Waight Keller pour Chloé, printemps-été 2012

A l’instar de Lanvin, Chanel, Schiaparelli, Sonia Rykiel, Vivienne Westwood, Madeleine Vionnet, ou Prada en somme toutes ces grandes maisons initiées par des femmes pour les Femmes, Chloé a marqué du sceau de son chic structuré l’histoire de la mode. Et pour fêter les six décennies du style Chloé, c’est une exposition très contemporaine que nous donnera à voir le Palais de Tokyo. Et en marge de l’événement mode de la rentrée –avis aux collectionneurs-, la maison Chloé réédite à cette occasion seize pièces emblématiques : la robe Violon de Karl Lagerfeld (1983), le tee-shirt Ananas de Stella McCartney (2001), le sac Paddington de Phoebe Philo (2005), enfin la cape et le short en cuir d’Hannah MacGibbon (2009).

JUDITH CLARK, PREPARATORY SKETCHES CHLOE. ATTITUDES


JUDITH CLARK, Esquisses Préparatoires CHLOE ATTITUDES


Palais de Tokyo
CHLOE ATTITUDES
Du 29 septembre au 18 novembre 2012
13, Avenue du Président Wilson
75116 Paris, France