ICE - ANTOINE D'AGATA

Par Laetitia Allal,

IceIce

Ice, le nouvel opus d’Antoine d’Agata sort chez Images en Manœuvres Editions.
Si la trame verbale du livre, racontée par Rafael Garido, met en scène le chemin de croix de A, avatar du photographe et sa rencontre avec KA, une prostituée vietnamienne, leur histoire d'amour et leur descente dans les abimes narcotiques, eh bien les photos, elles, racontent bien les parcours d'Antoine D'Agata.

Lors d’une rencontre, il y a deux ans, j’ai demandé à Antoine d’Agata : Si votre travail devait laisser une trace dans l’histoire de la photographie, vous aimeriez que ce soit quoi ?
Ce qu'il m'a répondu?
«Avoir cherché à vivre avec ceux que jusque-là la photographie s’était contentée de voir. Avoir tenté de dire ce qui n’a pas été dit : qu’il n’est pas acceptable pour le photographe de n’être qu’un voyeur. Avoir tenté de voir ce qui n’a pas été vu. Avoir tenté de faire de situations vécues une œuvre, aussi imparfaite soit-elle. N’avoir jamais renoncé à vivre en prenant pour excuse la photographie. Avoir voulu abolir toute distance avec mon sujet. Avoir voulu mettre en pratique, à mes risques et périls, une vérité ancienne : le monde n’est pas fait de ce que nous voyons, mais de ce que nous sommes.»

Aujourd’hui, avec Ice, j’ai envie de ne rien ajouter. Car cette réponse résume simplement l’œuvre du photographe, qui trouve son expression la plus crue dans ce dernier ouvrage, aussi froid et enivrant, terrible et envoutant qu'une drogue.
Pour ceux qui ont aimé Selby, Burroughs, Artaud, Céline et autres barjots célestes du même calibre, et qui n'auraient pas rencontré encore d' Antoine d'Agata, je dirai juste que ce photographe (d)écrit en images, avec le même lyrisme glaçant, le crépuscule des idôles.

ICE


ICE D'ANTOINE D'AGATA
IMAGES EN MANOEUVRES ÉDITIONS
Format fermé 17 x 23 cm
304 pages (160 p. texte, 144 p. image)
Impression en quadrichromie
Couverture semi-rigide
45 euros

ICE


Rencontre et Signature
12 juin 2012 – 19h : Images En Manoeuvres, Marseille
21 juin 2012 – 18h30 : Le BAL, Paris
6 juillet 2012 : Hôtel d’Arlaten, Arles (dans le cadre des
Rencontres d’Olympus, à l’issue d’une conférence de Natacha Wolinski)