Les Rencontres d'Arles - Géraldine Lay : La beauté des failles

Par Laetitia Allal,

Rome, Italie, 2006. © Géraldine Lay


Rome, Italie, 2006.© Géraldine Lay

Pour les 30 ans de ENSP, la 43ème édition des Rencontres d'Arles célèbrent ... l'ENSP. Une occasion de revenir sur le travail de l'une de ses diplômées: Géraldine Lay.

Géraldine Lay est de la promotion 97. Depuis, elle n’a de cesse de capter des tranches de vies empruntées à la banalité du quotidien. Elle est férue de lumière, aussi. Surtout celle des pays scandinaves.

Genoux écorchés, 2001. © Géraldine Lay


Genoux écorchés, 2001.© Géraldine Lay
Son regard scrutateur chasse l'instant, l'inattendu, l'accident. Pas étonnant dès lors de voir, dans Les failles ordinaires, son dernier livre rassemblant le travail de plusieurs années, de 2005 à 2011, la beauté simple et discrète d'évènements anodins, de visages inconnus, rencontrés au coin d’une rue: "Je photographie les passants comme s’ils étaient les acteurs d’une scène, les lieux comme s’ils étaient des décors de cinéma. Rien ne relie les villes que j’ai parcourues, seul mon imaginaire construit entre elles, un récit improbable, une autre fiction." Géraldine c’est ça se besoin constant de rechercher “la faille qui laisse apparaître la fragilité du réel”.

P.96 Tromso, Norvège, 2009. © Géraldine Lay


Tromso, Norvège, 2009.© Géraldine Lay

Failles Ordinaires
Géraldine Lay
Les Éditions Actes Sud
Juillet 2012