Jeanloup Sieff- Fashion Sieff

Par Laetitia Allal,

JEANLOUP SIEFF


Sylvie Barin, robe Angelo Tarlazzi, musée D’Art contemporain, Dunkerque, France,Vogue France, 1984©Jeanloup Sieff.

Jeanloup Sieff est un paysagiste hors pair, un sublime photographe de derrières... Un grand photographe et portraitiste de mode, aussi.
Pendant plus de 40 ans, du Elle au Harper’s, via l'Esquire, Vogue, Look, Life, Glamour etc…, il a saisi des instants de mode, dans une vision architecturale inégalable où les courbes arrondies s'habillent de lumières parfaites.

JEANLOUP SIEFFLisa Gerber, bottines Cassandre, Paris 1979, Collections 1980 Lisa Gerber, bottines Cassandre, Paris 1979, Collections 1980©Jeanloup Sieff Phoebe O’Brien, chemise Equipment, cravate Agnès B Homme, Paris,Elle US, 1995©Jeanloup Sieff


La photo, Jeanloup est tombé dedans très tôt, à 14 ans. Quasi autodidacte - quelques cours de ci de là- il a appris à appréhender, maitriser tous les éléments environnants pour flirter avec le décorum. Celui qui a dit, «La photo est là pour immortaliser provisoirement cette petite émotion tenue par un corps, une lumière. Un petit morceau de temps qu’on épingle comme un papillon dans une boite. », à su jongler entre composition et clichés pour inventer son propre espace-temps et faire de la photographie de mode une poésie tantôt cinétique, tantôt picturale, avec, à l'instar d'un Balthus ou d'un Lucian Freud, le corps comme crédo.

JEANLOUP SIEFF



Jill Kennington, manteau Armand Fouks, bonnet en crochet James Wedge, Angleterre, Queen, 1964 ©Jeanloup Sieff.



S’amusant à prolonger l’existence d’instants éphémères en s’appropriant le langage de l’humour, de la parodie et de la sensualité, toujours avec tenue et justesse, Jeanloup est dans la mesure. Impressioniste, aussi, il aime à « Arrêter le temps sur un regard, un moment privilégié, qui ne sera plus jamais semblable.». Chez lui, les femmes sont belles, mutines, espiègles, sensuelles, jamais vulgaires. Elles sont tout sauf exercice de style. Elles sont désirables, bien plus que celles des clichés de Bourdin ou Newton, car elles ont ce je ne sais quoi dans le regard qui vous susurre "je suis désirable et je le sais".




JEANLOUP SIEFF


Charlotte Rampling, mode Yves Saint Laurent,
Paris, Vogue France, 1970 © Jeanloup Sieff.



Captés dans des noirs et blancs uniques, ces clichés sont des rencontres miraculeuses de jeux de clair-obscur gaphiques incomparables, des instants de poésie visuelle où le hasard est venu toquer à la porte de la lumière. Et c’est ces instants magiques que Jeanloup Sieff semble avoir guetté: «Mon rêve ce serait d’avoir un champ de tournesols, tous tournés vers le soleil sauf un, qui se tournerait vers moi. Mais il paraît que c’est impossible… Donc je vais attendre."


JEANLOUP SIEFFJEANLOUP SIEFF

China Machado, Jimmy Moore, Hiro et leurs enfants, mode L´Aiglon, New York,Harper’s Bazaar,1964 ©Jeanloup Sieff.
Paris, Harper’s Bazaar, 1966© Jeanloup Sieff.


Pour la première fois la mode de Jeanloup Sieff est à l’honneur dans un ouvrage, et c’est les éditions de La Martinière qui rendent hommage au photographe en lui dédiant un livre rétrospective qui compile 40 années de travail de mode (des années 60 à la fin des années 90).

Fashion SIEFF


Sieff Fashion
Ouvrage dirigé par Barbara Sieff, Sonia Sieff et Ira Stehmann.
Les Editions de La Martinière