Joel Meyerowitz - EXPO -Howard Greenberg Gallery

Par laetitia Allal,

Bulgaria, 1967©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York


Bulgaria, 1967©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York Archival pigment print; printed later 10 7/8 x 15 3/8 inches.From an edition of 25

Joel Meyerowitz est l’un des pionniers, à l’instar de Walker Evans, Henri Cartier-Bresson et Robert Frank, du genre «Street Photographer». La photo, Joel l’a découverte au hasard d’une séance photo. La boite de pub pour laquelle il travaillait avait fait appel à Robert Frank – rien que ça. En observant le maitre à l’œuvre, Joel se trouva changé, apprit à regarder la rue autrement. Il avait déjà son appareil photo dans l’œil avant même d’en posséder un: «Tout dans la rue était en vie pour moi, et je me voyais prendre des photos dans mon esprit.»


"Camel Coats", New York City, 1975©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New YorkNew York City, 1963 ©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York
"Camel Coats", New York City, 1975 ©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York. Archival pigment print; printed 2007 26 1/2 x 39 3/4 inches From an edition of10 New York City, 1963©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York. Archival pigment print; printed 2010 25 1/2 x 17 3/4 inches From an edition of 20

Chamboulé, une vocation naissait. Il abandonna son job et entra en photographie. Depuis ce jour, la photo et Joel devinrent inséparables : «La photo t’appelle, la photographie te choisit, te dit où tu dois aller. En lisant les planches contact, les films, tu commences à en comprendre un peu plus sur qui tu es. Depuis mes débuts la photo me dit, me révèle mon identité et me permet d’en savoir plus à mon propos.»


Pool in Southwest, 1971©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York


Pool in Southwest, 1971©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York.Gelatin silver print; printed c.1971 9 X 13 3/8 inches

Exalté, cet enfant, de NYC ne prend pas les choses à la légère , garde l’œil aux aguets : «être toujours en alerte, regarder partout, capturer une embrassade, un au revoir etc. travailler sur la spontanéité - bien sûr se rendre invisible pour être proche des gens que l’on photographie sans qu’ils s’aperçoivent qu’on les photographie - et se dire «je veux ça c’est super beau, et savoir le capturer.».


Christmas at Kennedy Airport, 1968©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York


Christmas at Kennedy Airport, 1968©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York.Gelatin silver print; printed c.1968 9 X 13 1/2 inches

Très vite Joel Meyerowitz s’impose comme un documentariste des rues de la Big Apple. D’abord en Noir et Blanc, puis en couleur… Une couleur unique portée par un œil singulier qui sait saisir ce que nous ne saurions voir. Unique aussi son premier opus, Cape light, aujourd’hui considéré comme un classique, l’un des premiers livres sur la photo couleur. Cape light donne à voir certaines de ses images les plus célèbres. Tout comme William Eggleston, Stephen Shore, ou Saul Leiter, (pour ne citer qu’eux) Joel Meyerowitz y impose définitivement son art en couleur !


Los Angeles Airport, California, 1974©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New YorkButte, Montana, 1964©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York

Los Angeles Airport, California, 1974©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York.Archival pigment print; printed 2006 16 1/8 x 23 7/8 inches From an edition of 20Butte, Montana, 1964©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York

Des dédales urbains de NYC, de Paris, Londres, aux ruines du World Trade Center post 11 Septembre - qu’il a photographiées pendant 9 mois ,«je voulais faire un documentaire, un, documentaire le plus précis qu’il soit» - ou encore son travail sur la préservations des parcs, Joel Meyerowitz est toujours au bon endroit , au bon moment. Et ce depuis 50 ans…

Central Park, 1965©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New YorkNew York City, Times Square, 1963©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York

Central Park, 1965©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York. Gelatin silver print; printed c.1965 11 x 14 inches
New York City, Times Square,1963©Joel Meyerowitz, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York.Archival pigment print; printed 2012 11 x 14 inches

HOWARD GREENBERG GALLERY continue son hommage rétrospectif sur le travail de Joel Meyerowitz: 50 Years of Photographs. Après une première partie reprenant son œuvre des années 1962 à 1967, la seconde session (les années 1978 à 2012) débute le 7 décembre et court jusqu’au 5 janvier 2013.

HOWARD GREENBERG GALLERY
JOEL MEYEROWITZ, PART II
1978-2012
41 East 57th Street, Suite 1406, NYC

howardgreenberg

Un livre rétrospectif est publié aux éditions PHAIDON:

Joel Meyerowitz


JOEL MEYEROWITZ - Taking My Time - PHAIDON
Two hardback volumes in slipcase with signed print and DVD - $750 - 688 pages, both volumes; includes gatefolds and inserts -400 color , 180 b + w photographs

Joel Meyerowitz, Taking My Time