Héctor Mediavilla - S.A.P.E - Livre

Par Laetitia Allal,
Héctor Mediavilla / Picturetank

Héctor Mediavilla / Masasam / Picturetank.
Severin Mouyengo, sapeur depuis les années soixante-dix, est sur le point de traverser l'Avenue Matsoua, avenue historique du quartier de Bacongo qui était auparavant la seule piste d'atterrissage du premier aéroport de Brazzaville et du Congo.


«En 1922, G.A. Matsoua fut le premier Congolais à revenir de Paris habillé comme un vrai Monsieur Français, provoquant une grande admiration auprès de ses compatriotes. Il devint ainsi le premier grand sapeur. Respectés et admirés par leur communauté, les sapeurs d’aujourd’hui se considèrent comme des artistes. Avec leurs manières raffinées et leur style vestimentaire impeccable, ils apportent une touche de glamour dans leur humble entourage. Chacun d’eux possède son propre répertoire de gestes qui le distingue des autres. Ils poursuivent un grand rêve : voyager à Paris et revenir à Brazzaville en tant qu’ambassadeurs de l’élégance.» La Sape Congolaise #1 (Brazzaville) Héctor Mediavilla

Héctor Mediavilla / Picturetank
Héctor Mediavilla / Masasam / Picturetank.
Stephane Mouzieto est suivi par des enfants alors qu'il marche sur un chemin de terre dans le quartier de Bacongo à Brazzaville. Il imite son oncle, le célèbre sapeur KVV Mouzieto, qui habite à Paris. Tout comme celui-ci, il couvre son oeil avec un bandeau noir.



S’habiller de manière élégante est en Afrique un signe de richesse. Porter les tissus nobles des couturiers, français, italiens et aujourd’hui créateurs, est un moyen d’en imposer. Montrer quelque part qu’on a réussi, même si au final il n’y a rien d’autre derrière, car bien s’habiller est un signe ostentatoire de richesse, d’intégration sociale…

La société des ambianceurs et des personnes élégantes … plus communément appelé la S.A.P.E eh bien c’est ça. Elle est née dans les rues de Brazzaville, au temps de la colonisation française. Avec les colons français, habillés de marques héxagonales, naissait le mythe de l‘élégance à l'Africaine. Durant l’Indépendance du Congo, elle s’est imposée comme une évidence, mais c’est surtout dans les années 1980 que la S.A.P.E a prit son essor.

Les sapeurs sont des férus du bel habit, avec une notion très personnelle du dandysme. Passionnés de vêtements luxueux, de griffes, ils exhibent leur tenue et sont en constante représentation. Car le vêtement se montre, il est un art de vivre, un mode de fonctionnement, par extension une idéologie. La sape a ce pouvoir magique chez les congolais d’effacer les guerres nées avec la division des ethnies. De nos jours, les querelles entre le nord et le sud ne se font plus qu’à coup de battles de sapes. La SAPE est devenue un lieu de miracles, où l'on entre comme en religion... La sapologie …

Héctor Mediavilla / Picturetank
Héctor Mediavilla / Masasam / Picturetank.
Le sapeur Willy Covarie, un des sapeurs les plus admirés du quartier de Bacongo à Brazzaville, part de chez lui en compagnie de ses deux enfants.


L’habit devient un medium d’expression malgré le manque de moyens. Le costume reprend son rôle premier, celui d’apparat. On n'existe plus qu’au travers du regard, on se pavane dans les rues, on regarde et on se laisse regarder, et l’on ressent le bien être qu’apporte le chatoiement des belles matières et des étiquettes griffées. Une question jaillit dès lors: les sapeurs sont-ils les pionniers du Sartorialist, du street style ?
Etre photographié dans les endroits in, devant les défilés ou à coté des very important persons, être sans donner l’impression d’être, passer des heures à s’habiller en faisant croire qu’on a juste enfilé un pauvre jean.


Héctor Mediavilla / Picturetank
Héctor Mediavilla / Masasam / Picturetank.
Severin Mouyengo est Sapeur depuis les années 70. Ici, il pose devant la maison familiale à Bacongo. Les sandales éparpillées par terre appartiennent à sa famille. Au Congo, comme dans d'autres pays africains, les gens ont l'habitude d'enlever leur souliers avant d'entrer chez eux.


Et c’est ce rapport au vêtement que le photographe espagnol Héctor Mediavilla n’a eu de cesse de capturer depuis 2003. Le phénomène des sapeurs congolais, Héctor Mediavilla est tombé dessus au hasard d’un séjour à Brazzaville. Depuis, il en a fait son chemin de croix. Et c’est ces superbes photos témoins d’un vrai mode de vie qui s’imposent dans son dernier livre S.A.P.E.

Héctor Mediavilla / Picturetank
Héctor Mediavilla / Masasam / Picturetank.
Le sapeur Bienvenu Mouzieto pose devant sa maison dans le quartier de Bacongo à Brazzaville, Congo.

Héctor Mediavilla - S.A.P.E - Livre


S.A.P.E
Héctor Mediavilla
Les Editions Intervalles
Disponible dès le 15 février 2013


Hectormediavilla.com